Formation LMD

BUT Génie Chimique – Génie des Procédés option bio procédés (GCGP)

A+ A- Aa
Partager cette page :
BUT Génie Chimique – Génie des Procédés option bio procédés (GCGP)

Call to actions

Détails

Formation contrôlée par l'état

Présentation

Le département de Génie chimique - Génie des Procédés (GCGP), situé à Narbonne sur le Parc Méditerranéen de l'Innovation, forme ses étudiants à la mise en œuvre et à l'optimisation des procédés et bioprocédés de transformation de la matière et de l'énergie que l'on retrouve dans de nombreux domaines d'application (chimie, pharmaceutique, agroalimentaire, environnement, etc.).
Le génie des procédés traite de l'industrialisation d'une production, en déterminant les conditions de faisabilité de cette production et en proposant les solutions techniques les plus efficaces et les moins impactantes pour le milieu naturel. Il s'intéresse à toutes les phases de la mise en œuvre d'un procédé de fabrication, de son développement au laboratoire, à l'échelle pilote, jusqu'à la mise en service de l'unité de production puis à son exploitation.
Le département GCGP de Narbonne est spécialisé dans les bioprocédés. Ce sont des procédés qui utilisent des micro-organismes, tels que des bactéries des enzymes ou des levures, pour leur faire réaliser les réactions ou des transformations spécifiques nécessaires à la préparation des produits visés.
 

Lieux

Narbonne

Responsable(s) de la formation

Admission

Modalités de candidature

Diplômes requis : BAC S, STL, STI2D

Peuvent être admis les titulaires de baccalauréat scientifique général, technologique ou professionnel, ou d'un titre admis en équivalence ou en dispense aprés examen du dossier de l'étudiant.

Validation des acquis de l'expérience (VAE) : Dans ce cadre régie par la loi de modernisation sociale du 17 janvier 2002, les candidats engagés dans la vie active ou à la recherche d'un emploi et dont le niveau aura été jugé suffisant par le jury après examen du dossier, entretien et tests éventuels pourront obtenir tout ou partie deu Diplôme Universitaire de Technologie.

Témoignages étudiants en formation DUT Génie Chimique Génie des procédés option Bio-procédés (GCCP) :

Marie Cloé (année universitaire 2014-2015), 19 ans, originaire de la région de Montpellier.
« Après un Bac S, j’ai fait le choix de cette formation : un bon compromis entre enseignement théorique et pratique.
Elle me permet également de me laisser des possibilités larges quant à mes choix futurs et le secteur d’activité dans lequel je souhaite plus tard évoluer : aussi bien dans le cosmétique, l’agroalimentaire ou l’industrie pharmaceutique… Nous avons la chance d’avoir des infrastructures modernes, des enseignants disponibles et performants : un environnement agréable pour étudier ! »

Delahaye Julie (année universitaire 2014-2015), 19 ans, originaire de la région de Narbonne.
« Une formation riche, courte mais qui me laisse des possibilités, le choix. Me concernant je souhaite évoluer dans le secteur de l’environnement et le traitement de l’eau : c’est une filière d’avenir.
La formation est dispensée dans des locaux à taille humaine, tout est fait pour nous rendre performant, tous les enseignants sont à notre écoute ! »

Ruiz Caroline (année universitaire 2014-2015), 19 ans, originaire de la région de Marseille.
« Cette formation est concrète, transversale : pour demain on se doit d’être polyvalent : d’avoir en plus de notre expertise une bonne culture générale (les langues, le marketing…).Le DUT nous donne cette possibilité,…, les cours sont mis en pratique directement lors des TP. On nous y apprend à travailler en groupe, critère important pour mon job de demain ! Après la formation, je souhaite intégrer une école d’ingénieur, et j’en ai la possibilité… »

Programme

Le BUT Génie chimique et Génie des Procédés comporte : 

  •  Un enseignement principal théorique et pratique en Génie des Procédés qui constitue l'essentiel de la formation : mécaniques des fluides, échanges thermiques, opérations unitaires, réacteurs chimiques, sécurité, environnement.
  •  Un enseignement de spécialité qui porte sur les biotechnologies et  les connaissances liées aux technologies vertes et de valorisation des déchets (réacteurs biologiques, fermenteur, stérilisateur).
  •  Un enseignement général de mathématiques appliquées, de physique et de chimie  ainsi que d'anglais, de communication et d'expression.
  • Un enseignement personnalisé destiné à conduire son parcours professionnel
  • Des projets tutorés et un stage.

Organisation de la formation :
  • Durée : 3 ans
  • Volume horaire total : 2600h
  • Volume horaire projets tuteurés : 600h
  • Stages : 8 semaines en 2ème année - 16 semaines en 3ème année
  • Modalité de contrôle des connaissances : contrôle continu

Compétences visées :

Le BUT Génie-Chimique Génie des Procédés proposé à Narbonne s'articule autour de 5 compétences :
  • Produire avec une installation industrielle par voie chimique ou biologique industrielle
  • Concevoir des équipements de production industrielle
  • Contrôler la qualité des matières premières et de la production
  • Développer et améliorer des procédés de transformation de la matière et de l'énergie par voie chimique ou biologique
  • Participer à la définition et au suivi d'un projet d'installation d'équipements de production
La spécificité de la formation proposée à Narbonne est de mettre l'accent sur l'utilisation des bioprocédés.
Dans ce but, elle propose notamment des enseignements de biochimie, microbiologie et de bioréacteurs.

 

Les modalités de contrôle des connaissances et des aptitudes sont fixés par arreté du 3/08/2005 relatif au DUT dans l'espace européen de l'enseignement supérieur. Les étudiants sont évalués de manière continue au cours de chaque semestre sur les bases d'examen partiel, et finaux à coefficients pondérés. Les travaux pratiques, projets tutorés et stages sont évalués oralement et/ou sur la base de rédaction de rapport.

Et après ?

Niveau de sortie

Année post-bac de sortie

Bac

Niveau de sortie

Niveau III

Débouchés professionnels

Secteurs d'activité ou type d'emploi

Métiers et débouchés :

Les diplômés sont amenés à occuper des fonctions de technicien ou assistant ingénieur dans des secteurs diversifiés comme l'agroalimentaire, la pharmaceutique, les cosmétiques, la chimie, l'énergétique, les matériaux et les métiers de l'environnement (eaux, air, déchets).
Ils occupent différents postes :

  • Technicien de production, conducteur de procédés ou bioprocédés
  • Technicien des métiers de l'eau et de l'environnement
  • Assistant ingénieur en bureau d'études, de conception, d'expertises, R&D
  • Technicien de laboratoires d'analyses ou de contrôle qualité
  • Responsable sécurité des procédés




 

Témoignages d'anciens étudiants diplômés

BUREAU D’ETUDE

Michael , poursuite d’études : Licence professionnelle Usage et qualité des eaux à Poitiers.
« J’ai effectué mon stage de Licence Professionnelle à AZUR Environnement à Narbonne. A l’issue de ce stage, ils m’ont gardé en CDD puis en CDI avec proposition d’être formé pendant 1 an au suivi de chantier en tant que maître d'œuvre.
Au jour d’aujourd’hui, j’ai une « double casquette » : Technicien en Bureau d’Etude environnemental et suivi de chantier. Mes principales tâches consistent à :
- Réaliser des mesures sur les réseaux Eaux Usées et Adduction en Eaux Potables et pluviaux (débit, pression, prélèvements, sectorisations pour la recherche de fuites....)
- Rédaction de divers Rapports
- Création de plans sous Autocad
- Suivi de chantier de réseaux humides ( réhabilitation des réseaux, extension de réseaux, remplacement des branchements en plomb)
- Construction de réservoir d'eau potable
- construction de lagunes
- et prochainement réhabilitation d'un port (Cabanes de Fleury) »

Adeline , poursuite d’études :
- LP "Génie des procédés et environnement option conduite et gestion de production" à Toulouse,
- Master Professionnel en Prévention des Risques et Nuisances Technologiques par apprentissage.
« Depuis septembre 2011, j'ai rejoint l'équipe MPH France qui travaille sur le chantier COMURHEX 2 (Narbonne) ; l'équipe est chargée de la supervision du chantier, nous sommes en assistance à la maitrise d'œuvre.
Mon nouveau (et premier vrai) poste est ingénieur planning chantiers CHX 1 (pérennisation des installations existantes) et CHX 2 (construction partie neuve en totalité). Mes missions consistent à suivre l'avancement physique du chantier, gérer la coactivité entre les différentes entreprises et alerter en cas de dérives du planning.
Je ne suis pas encore à temps plein sur ce poste, je travaille 1 jour par semaine à COMURHEX dans l'unité environnement en assistance technique au logiciel EXPR-RNM. Ce dernier est une base de données environnementales que nous avons mis en place avec la responsable environnement (j'ai travaillé sur ce sujet pendant mon alternance puis en prestation MPH depuis sept 2010). Pour information, cet outil permet de transférer la surveillance de la radioactivité dans l'environnement du site au Réseau National de Mesure. Ce dernier est un site internet qui rend les données des exploitants industriels publiques suite à la loi « Transparence et Sécurité en matières Nucléaires » de 2006. »

Alexandre , poursuite d’études : Ecole d’ingénieur UTC Compiègne.
« Actuellement je travaille donc en tant que ingénieur conception ou ingénieur projet. Mon travail consiste à mettre en place, techniquement et technologiquement parlant, des installations industrielles d’après les spécifications techniques fournies par le client. Entre autre, il s’agit de dimensionnement d’équipements (pompes, tuyauteries, réservoirs, etc.) selon les objectifs fixés par le client via la spécification technique. Une fois les dimensionnements faits (je précise que par exemple le dimensionnement des pompes suit la méthodologie que vous nous avez enseigné en DUT : Déterminations des NPSH (disponible et requis par le fournisseur) des pertes de charges au refoulement, d’hauteurs de colonnes d’eau etc…) Je détermine également des dimensions géométriques des cuves. Ce qui été nouveau pour moi sont les jonctions entre les équipements, les types de matériaux, et les descriptions détaillées jusqu’au moindre écrou ou vis des installations et équipements. Une fois le dimensionnement fait, le travail est pris en charge par les ingénieurs en mécanique qui élaborent, via logiciels, les éléments afin de faire des modèles et simulation diverses (forces, contraintes, mise en place spatiale, fixation des équipements (au sol ou sur des socles) etc…) D’autre part je mets en place des modes opératoires pour des essais expérimentaux semi-industriels ou à l’échelle une (industrielle) pour différents process ou opérations unitaires dans le but de valider des paramètres de travail, de les optimiser, ou encore adapter les technologies au cas très particuliers et contraignants. De ce fait je travaille avec différents experts (en chimie, en matériaux, en sidérurgie et bien d’autres en fonction du projet) qui travaillent pour mon entreprise, que je sollicite pour résoudre des problèmes et trouver les meilleures solutions, au plus tard dans les délais impartis et de la manière la plus économique possible. Je suis amené par la suite à appliquer mes protocoles expérimentaux en collaboration avec les sous-traitants qui travaillent pour nous. Je me charge de mettre en place les essais fixés dans les modes opératoires d’après les clauses des contrats que nous avons avec nos sous-traitants. Je m’occupe également de l’analyse et de l’interprétation des résultats et je rédige des rapports et comptes rendus.
En conclusion, je suis amené à réfléchir en permanence, à m’adapter et à résoudre des problèmes au quotidien »

Pierre , poursuite d’études : Ecole d’ingénieur ENSIC Nancy.
« En sortie de l'IUT GCGP à Narbonne, j'ai pu intégrer l'ENSIC à Nancy, dans une filière spécialisée FITI (Filière des Ingénieurs Techniques de l'Industries). Cette filière accueille quasi-uniquement des étudiants sortant d'IUT. Ainsi les cours y sont, certes complets, mais surtout adaptés. Pour ceux qui sont inquiets à l'idée de prolonger encore de 3 ans leurs études, pas d'inquiétude à avoir, chaque année est partagée entre les cours à l'école et le stage industriel, ce qui d'ailleurs vous apporte une bonne professionnalisation.
Après mon école, j'ai pu trouver un poste d'ingénieur procédé dans une usine du Havre. C'est une usine fabricant des additifs d'huile de moteurs pour les voitures, poids lourds, et bateaux. J'ai été embauché pour travailler sur un projet d'expansion de la zone de mélange, c'est à dire : création d'une dizaine de nouveaux bacs allant jusqu'à 500 m3. C'est un métier vivant où je suis à l'interface entre divers corps de métiers différents, opérateurs, ingénieurs d'études, électriciens, automaticiens, tuyauteurs, etc.
En somme, les cours apportés pas l'IUT m’ont apporté une bonne formation de base en Génie Chimique, de part la compétence des professeurs, mais aussi de part le nombre d'étudiant peu nombreux par promotion. Cette formation m’a permis de continuer dans de bonnes conditions. »

Audrey , poursuite d’études : LP "Ingénierie des procédés pour la chimie, la pharmacie, l'environnement et pour la valorisation des agro ressources" à Toulouse.
« J'ai effectué mon stage de Licence pro au sein du service technique - travaux neufs à l'usine Pierre Fabre à Gaillac, pendant 4 mois. Durant ce stage j'étais en charge de suivre un projet d'une colonne chromatographique dans une extension d'atelier. J'ai notamment réalisé le suivi des commandes, passer des devis, mis a jour et créer des listes de matériels et vérifier tous les dossiers techniques, certificats ATEX (Atmosphère explosive) et matières pour le service Assurance Qualité Installations. À la fin de mon stage, j'ai eu une proposition de CDD de 6 mois, au sein d'une entreprise prestataire travaillant pour le site, afin de poursuivre ma mission de stage au sein de l'usine (…). Durant ces 6 mois, ma mission principale reste la réalisation de tous les plans ATEX des ateliers, des équipements et installations sur le logiciel AUTOCAD, et ainsi complète ou crée tous les dossiers ATEX pour les ateliers. »

PRODUCTION

Melody . poursuite d’études : L3 "Génie Industriel et Procédés Industriels" La Rochelle.
« De mon côté j'ai été embauché depuis le juin en CDI à Krafts Food à Lavérune. (…) Il s'agit d'un site de production de café. Mon travail consiste à gérer la production à partir de la salle de commande. Une partie de mon travail consiste à gérer les flux, effectuer les contrôles qualités (granulométrie et densité) ainsi que les réglages des moulins. La seconde partie consiste à gérer les torréfacteurs (température, débits....).
Le travail est intéressant, il y a beaucoup de chose à apprendre, et à gérer. »

Morgane , poursuite d’études :  LP Ingénierie des Ingrédients pour les Produits Cosmétiques et de Santé à Vannes
« Au travail, je fais partie de l'équipe développement (il y a deux autres équipes : recherche appliquée et analyse). Chaque jour je formule de nouveaux produits que ce soit des crèmes, des lotions, des huiles, des gels, des eaux parfumées etc ...Lorsque je dis que je formule, en fait on me donne un projet avec les ingrédients composant le produit, et je m'occupe de mettre en place le process, de faire les pesées, et de fabriquer le produit à échelle labo. Ensuite il y a tout un suivi des formules, stabilités, envoi au marketing etc ... mais la plus grosse partie de mon travail consiste à formuler.
Sinon les produits Sanoflore et Bioexigence sont des produits BIO, avec une gamme femme dominante et une gamme bébé qui vient de sortir. »

LABORATOIRE

Stéphanie , CDI à l’issu de son stage de DUT.
« J’ai été embauchée à l’issue de mon stage de DUT au sein d’Inra transfert Entreprise, une structure destinée à apporter des solutions techniques à des industriels dans le secteur du traitement des effluents. J’assure la fonction de technicienne de laboratoire. Je réalise différentes analyses telles le potentiel méthane (test de biodégradabilité), les caractérisations physico-chimiques de déchets (glucides, protéines, lipides, azote …) ou bien encore la mesure de la biodiversité (microorganismes présents dans les boues de traitement) par des techniques moléculaires. J’effectue également des essais de dégradation des déchets dans des réacteurs aérobie et anaérobie à l'échelle de laboratoire. Enfin j’assure également des opérations de maintenance et de calibration des appareils de mesures. »

Julie , poursuite d’études : Ecole des Mines d’Albi Carmaux par apprentissage dans l’entreprise SANOFI (Toulouse).
« Pour ma part, après avoir obtenu mon diplôme d'ingénieur de l'Ecole des Mines d'Albi en octobre 2012, j'ai trouvé du travail en mai 201. J'ai un poste de directeur d'études analytiques dans un laboratoire de développement pharmaceutique vétérinaire basée à Sophia-Antipolis près de Cannes et Antibes (ORKEO). Je suis en charge de la conduite des études sous le référentiel BPL, (rédaction des plans d'étude, rapports d'études, validation de méthodes analytiques, support des techniciens ...) Je me suis donc plutôt orientée vers l'échelle labo que l'échelle industrielle, le travail est très intéressant en tout cas. »

Charlotte , poursuite d’études : LP "Ingénierie des procédés pour la chimie, la pharmacie, l'environnement et pour la valorisation des agro ressources" à Toulouse.
« Pour ma part, l'entreprise de liants routiers (C3L à Cahors) dans laquelle j'effectuais mon stage pour la validation de la LP Ingénierie des Procédés m'a gardée en intérim jusqu'à fin Septembre. Je suis essentiellement en labo contrôle/qualité & recherche puis j'aide les opérateurs et le chef d'usine. Ca me permet de voir comment fonctionne le secteur des Travaux Publics et je suis agréablement surprise. »

HYGIENE – SECURITE - ENVIRONNEMENT

Catherine , poursuite d’études :
- LP Gestion de la Production Industrielle, option Qualité, Hygiène, Sécurité et Environnement Bordeaux 1 par apprentissage,
- Master Professionnel en Prévention des Risques et Nuisances Technologiques, option Sûreté Nucléaire -Marseille- par apprentissage.
« Depuis octobre 2012, à la suite de l'obtention de mon Master, je suis entrée dans la vie active, en tant qu'ingénieur Sûreté - Démantèlement - Procédés au sein de la petite entreprise familiale "EAI Ingénierie" à Laudun-L'Ardoise, non loin de Marcoule où j'ai effectué 2 ans d'apprentissage.
Mes missions ont consisté, depuis mon embauche en CDI, à travailler sur les analyses de risques d'une nouvelle unité qui viendra s'implanter à la Comurhex à Malvési (traitement des effluents nitratés des lagunes) en phase préliminaire du projet, effectuer des vérifications de sûreté sur l’agrandissement de l'usine de Malvési avec la mise en marche de Comurhex II et depuis un mois, la phase détaillée du projet de traitement des lagunes, avec les bailleurs de procédé américains. D'ailleurs ces derniers ont largement apprécié mes connaissances en procédés et en traitement des effluents! »

Morgane , poursuite d’études :
- LP "analyse et gestion des traitements des eaux boues et déchets" Albi,
- L3 "évaluation et gestion du traitement des pollutions" (EGTP) Pau,
- Mastère "évaluation et gestion du traitement des pollutions" (EGTP) Pau.
« Je viens de trouver du travail à la SAUR à Montauban après 1 an de recherche.
Je fais des contrôles d'assainissement non collectif donc je suis partagée entre le travail de terrain et celui de bureau. Pour le moment c'est précaire (c'est de l'intérim) mais ca devrait se stabiliser à la rentré. C'est vrai que je m'éclate pour le moment et je ne vois pas les semaines passer. »

QUALITE

Sandra , poursuite d’études :
- L3 Licence Génie des systèmes industriels et génie des procédés - Université de Grenoble
- Mastère Génie Des Procédés Option Formulation Analyse Contrôle - Université de Grenoble
« Je suis actuellement en stage de fin d'études pour valider mon Master Génie des Procédés option Formulation, Analyses et Contrôles. J'ai travaillé dans l'entreprise (…) Justement ils sont en plein développement (rachat par une autre entreprise) et n'avait pas de Service Qualité/Assurance Qualité, j'ai donc travaillé sur la mise en place des BPF, les relations avec Ecocert (nouvelles formules, suivi d'audit...), la mise à jour des dossiers cosmétiques. Tout s'est plutôt bien passé puisqu'ils viennent de me proposer un CDD de 4mois (…) c'est une super opportunité, puisque je serais sur 2 entreprises à la fois (Solaroma 2jrs/semaine et Golgemma 3jrs/semaines). Je travaillerai sur tout ce qui touche à l'assurance qualité chez Golgemma avec la Responsable Qualité et tout ce qui est AQ, Règlementation, relation avec les organismes et autorités (Ecocert, ansm, fraudes...) à Solaroma en autonomie. »

TECHNICO-COMMERCIAL

Cédric , poursuite d’études :
- Ecole de commerce et de technologie de Toulon ESCT Toulon du Groupe Euromed Management,
- Mastère spécialisé en Management des Achats internationaux (MAI PARIS).
« Concernant ma situation, j’ai effectué ma dernière année à Euromed Management au sein du service achat de la société LAFARGE à Aix-en-Provence. J’étais chargé de l’optimisation de contrats cadre tels que le gaz, le fioul, etc. Je travaille aussi beaucoup sur l’installation de nouveau site ou projet industriel. Mon DUT m’a été d’une grande utilité au quotidien (meilleur compréhension des besoins, lecture de plans et documentations techniques, et bien sur une bonne compréhension du monde industriel).( …) Après cette expérience, j'ai intégré la direction des achats groupe TOTAL à Paris afin de valider un double diplôme (Mastère spécialisé en Management des Achats Internationaux). Je suis notamment en charge de la catégorie du matériel de laboratoire au niveau du groupe. »

Partager cette page :

Mise à jour le 16 février 2021